05 août 2005

Critique : Deus Ex : Invisible War

ver2_deusbig_82980a    Le repositionnement de DEUS EX 2 à 20 euros m'a permis de découvrir la suite d'un des plus grands chefs d'oeuvres jamais conçu. Il faut savoir que pour moi DEUS EX reste une référence inégalée du FPS, si tant est que l'on puisse le caser dans ce genre. A priori je partais sur les bases de gameplay de DEUS EX. Donc cette critique n'est ABSOLUMENT PAS objective (!!!) puisque je fais partie de ceux qui ont joué à son aîné.

    Par où commencer...
    Les graphismes (bah c'est tout de même par là que l'on interagit avec le jeu) sont de très bonne facture, je dirais même que la gestion des éclairages positionne DE:IW dans le haut de gamme des productions XBOX. Il y a pas dire l'éclairage dynamique ça calme de suite. Faites bouger une source lumineuse et les ombres bougeront avec elles. Seule la lampe torche et son éclairage de type texture plaquée fait tâche dans la gestion des sources lumineuses. Les textures ne sont pas extraordinaires mais la modélisation des différents objets et PNJ est bonne, bien que ces derniers soient un peu raides. Donc question technique DE:IW s'en sort très bien avec en prime un moteur physique qui dépote : gestion des collisions, chute des objets, articulation des corps. Donc là où Deus Ex peinait (et même à la sortie du jeu), DE:IW s'en tire haut la main... Mais voilà la technique ne fait pas tout, sinon cela se saurait.

    L'ambiance sonore est un peu faible comparée à son aîné, même le 5.1 ne rend pas vraiment les coups. Ce n'est pas catastrophique mais pas vraiment réussi.

    Alors attaquons maintenant le gros du travail, le gameplay. Aïe c'est bien là que l'on commence à toucher le point sensible de DE :IW. Dès la création du perso, on voit qu'il manque quelque chose, où sont donc passées les compétences ? L'aspect RPG (levelling) a disparu et bon nombres de situations de jeu avec. Pourquoi ne peut-on plus se spécialiser dans tel type d'armes ? La gestion des bio-modifications (amélioration des capacités du perso) est, ellen restée mais elles sont tellement simples à obtenir qu'elles n'ont presque plus d'intérêt, au bout du quart du jeu notre perso est totalement bio-modifié. Autre point noir : les munitions sont communes à toutes les armes, mais surtout cela a fait disparaître plusieurs types de munition disponibles pour une même arme, et on ne recharge plus (un comble quand on voit que tous les FPS gèrent cette fonction). De plus l'inventaire est très mal géré, une barre de chocolat, prend désormais autant de place qu'un lance roquette !!! Vous me direz que tout cela ne sont que des détails, mais il sont tellement nombreux qu'ils commencent à amputer Deus Ex d'une bonne partie de son gameplay.

Le gameplay justement parlons-en, où sont les immenses niveaux du premier opus ? On a maintenant l'impression de traverser des couloirs, où trois choix s'offrent à nous : rentrer dans le tas, pirater les réseaux informatiques ou bien s'infiltrer dans les canalisations. Plutôt restreint comparé à son grand frère. Il suffit de comparer le niveau de Liberty Island des deux opus pour observer la supériorité évidente du plus âgé. Petite parenthèse : à quoi peut bien servir le snipe dans un couloir ?

    Quant à la maniabilité à la manette elle n'arrange pas les choses, elle enlève même la technique bourrinage tellement il est difficile de viser efficacement, et en mode réaliste (Deus EX ne se joue QUE en mode réaliste) cela corse les choses. D'ailleurs pourquoi la gestion des dégâts sur le perso à été ramenée à une simple barre de vie. Les ennemis ne peuvent plus viser les bras : cela empêchait le joueur de tirer précisément ; ils ne peuvent plus viser les jambes : le joueur rampait lamentablement par terre ; ils ne peuvent plus viser la tête : headshot...

    Revenons à un aspect plus positif quoi que sujet à discussion : le scénario. En effet même si dans le genre cyber-punk celui-ci est bien ficelé (difficile de dire pourquoi sans rien dévoiler à son sujet), il reprend toutes les bases de Deus Ex. D'ailleurs je me demande si ceux qui n'ont pas joué au premier vont en apprécier toute la substance. La qualité du scénar subsiste dans la réflexion qu'il soumet au joueur : quel type de gouvernement pour le futur ? communisme parfait ? capitalisme acharné ? religion d'Etat ? anarchie ? Mais le scénario me semble tout de même un peu tiré par les cheveux, difficile de passer après Deus Ex.

    La durée de vie est assez faible (10-12h), mais on ne lui en tiendra pas rigueur car la replay value est assez bonne pour celui qui saura passer outre tous les défauts de gameplay pour découvrir toutes les ramifications de l'histoire.

    Vous l'avez compris le constat est sans appel, DE :IW est à MON avis un jeu qui propose un intérêt assez pauvre pour celui qui aura déjà fini Deus Ex. Mais pourquoi ont-ils placé tout leurs sous dans le moteur graphique et physique ? A quoi bon, si cela ne sert pas le gameplay lui-même ? Car ne rêvez pas on est loin de se cacher dans les ombres comme peut le faire Sam Fisher. Pourquoi ne pas avoir financé un peu plus la branche Level Design ?

    Cela à une explication : Deus Ex, malgré une critique exceptionnelle, s'est mal vendu. Les développeurs ont cru bon de simplifier à outrance le jeu et permettre au 'grand public' de découvrir le jeu et ainsi de le faire vendre. Mais voilà, cela ne satisfera pas les spécialistes du premier opus, et risquera de frustrer, par son scénario et ses nombreuses référence au premier, les nouveaux venus.

    Je crois que cette suite n'avait pas sa place, en tout cas sous cette forme. J'espère qu'il n'y aura pas de suite, cela n'apporterai rien (comme les ¾ des suites), le père de System Shock ferait bien de s'atteler à un nouveau concept de jeu, plutôt que de succomber aux sirènes du marketing. Ce qui est assez ironique pour quelqu'un qui a crée un jeu, avec l'histoire quelque peu anti-capitaliste de Deus Ex...

    Finalement si je devais mettre une note, ce que je ne ferai pas, une chose est sûre : il n'aurait pas la moyenne.

    Un conseil gardez vos 20 euros pour les investir dans le premier Deus Ex si vous ne l'avez plus, ou n'y avez jamais joué.

Posté par superyoyo à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Critique : Deus Ex : Invisible War

Nouveau commentaire